Home Print this page Phone directory Site Map Credits RSS feed Twitter Maps Contact us Phone directory Webmail Intranet Logo

Home > Seminars and Workshops > Past seminars, PhD & HDR defense > 2014 > Soutenances de thèses et HDR 2014 > Thèse de Soraya Belheouane le jeudi 22 mai 2014 à 14h

Thèse de Soraya Belheouane le jeudi 22 mai 2014 à 14h

Nanoparticules dans le milieu interplanétaire, observations spatiales et théorie

Lieu : Observatoire de Meudon, amphithéâtre LAM du Bâtiment 18

Résumé :
Depuis la découverte de la faculté d’un instrument radio à détecter les poussières, plusieurs études ont été menées pour déterminer le phénomène physique à l’origine des mesures, les flux, ainsi que les caractéristiques des poussières auxquelles il est possible de remonter. Le présent travail concerne l’exploitation et l’interprétation des observations de poussières de l’instrument WAVES à bord des deux sondes STEREO à $1$ UA, ainsi que la modélisation de leur dynamique dans le milieu interplanétaire.

Ces travaux de thèse ont débuté avec une étude des mesures de poussières de taille micro-métrique. Les résultats de cette étude ont montré que les données de l’instrument radio S/WAVES étaient pertinentes dans le sens où malgré les incertitudes sur les données et les simplifications de la modélisation du flux, les mesures de direction fournies par cet instrument sont au moins aussi précises que celles fournies par les instruments conventionnels. Nous avons, par la suite, entamé une étude sur les observations de nanoparticules de l’instrument S/WAVES à 1 UA. Nous avons montré qu’une impulsion caractéristique d’un impact d’une nanoparticule se forme suite à la perturbation temporaire du courant de retour de photo-électrons de l’antenne électrique la plus proche du point d’impact. De plus, la comparaison des flux mesurés et déduits des observations réalisées dans deux domaines différents (temporel et fréquentiel) montre une cohérence et un accord entre les mesures. Enfin, la modélisation de la dynamique des nanoparticules appuie le fait que des nanoparticules crées près du Soleil sont accélérées par le vent solaire et peuvent atteindre 300 km/s à 1 UA. L’analyse statistique des résultats de cette étude à 1 UA a montré une cohérence avec les mesures obtenues sur STEREO, mais aussi avec l’interprétation de ces mesures et l’estimation de la charge du nuage de plasma.


transparent
Tutelles : CNRS Ecole Polytechnique Sorbonne Université Université Paris Sud Observatoire de Paris Convention : CEA
transparent
©2009-2019 Laboratoire de Physique des Plasmas (LPP)

Legal notices
Website operator: Laboratoire de Physique des Plasmas, Ecole Polytechnique route de Saclay F-91128 PALAISEAU CEDEX
Website host: Laboratoire de Physique des Plasmas, Ecole Polytechnique route de Saclay F-91128 PALAISEAU CEDEX
Managing editor: Pascal Chabert (Director)