Accueil Imprimer Annuaire Plan du site Crédits Fil RSS du site Twitter Plans d'accès Contacts Annuaire Webmail Intranet Logo

Accueil > Séminaires et conférences > Séminaires, soutenances de thèses et HDR précédents > 2014 > Soutenances de thèses et HDR 2014 > Thèse d’Adrien Rousseau le vendredi 24 janvier à 14h30

Thèse d’Adrien Rousseau le vendredi 24 janvier à 14h30

Développement d’un imageur à rayons X durci pour l’environnement radiatif du Laser Mégajoule

Lieu  : Amphithéâtre Becquerel, École Polytechnique

Résumé  :
La fusion thermonucléaire peut être obtenue sur les installations laser de classe mégajoule (NIF, LMJ) par l’implosion d’un mélange de Deutérium-Tritium confiné dans un microballon. Afin d’apporter les corrections adéquates sur les conditions expérimentales en vue de la réussite de ces expériences de fusion, il est nécessaire, entre autre, de qualifier la symétrie d’implosion. C’est le rôle dévolu à des chaînes de mesure spécifiques appelées diagnostics d’imagerie X. Aucun imageur X conçu à ce jour ne permet de réaliser cette mesure sans être perturbé par l’ambiance radiative engendrée par les produits des réactions nucléaires. L’imageur X développé dans cette thèse devra donc réaliser une image à haute résolution et à haute énergie tout en considérant les contraintes liées à cette ambiance nucléaire.
La démarche a consisté tout d’abord à concevoir un système d’imagerie X permettant de réaliser l’image du microballon avec une résolution de 5 μm dans la bande 10-95 keV et à garantir sa survie face à l’agression nucléaire. Cette image X a été convertie en lumière visible par un scintillateur afin de permettre son transport vers une zone radio protégée où le système d’enregistrement est localisé.
Cet analyseur optique constitué d’un amplificateur de luminance et d’un détecteur pixélisé a également été étudié et une nouvelle méthode permettant de réduire les perturbations transitoires induites par les rayonnements ionisants a été mise au point. La fonction de transport d’image est assurée au moyen d’un relai optique, conçu spécialement pour supporter les perturbations induites par les rayonnements ionisants.
Ce dimensionnement par parties associé à des simulations Monte-Carlo (GEANT4) et des campagnes expérimentales (sur l’installation OMEGA du LLE) ont permis d’aboutir à une architecture cohérente de diagnostic permettant de supporter des niveaux de perturbations encore jamais atteints.


transparent
Tutelles : CNRS Ecole Polytechnique Sorbonne Université Université Paris Sud Observatoire de Paris Convention : CEA
transparent
©2009-2019 Laboratoire de Physique des Plasmas (LPP)

Mentions légales
Exploitant du site : Laboratoire de Physique des Plasmas, Ecole Polytechnique route de Saclay F-91128 PALAISEAU CEDEX
Hébergeur : Laboratoire de Physique des Plasmas, Ecole Polytechnique route de Saclay F-91128 PALAISEAU CEDEX
Directeur de la publication : Pascal Chabert (Directeur)