Accueil Imprimer Annuaire Plan du site Crédits Fil RSS du site Twitter Plans d'accès Contacts Annuaire Webmail Intranet Logo

Accueil > A propos du LPP > Communication > Actualités archivées > 2021 > Solar Orbiter à Venus : premières mesures de l’analyseur de bord “LFR”/RPW

Solar Orbiter à Venus : premières mesures de l’analyseur de bord “LFR”/RPW

Le 27 Décembre 2020 la sonde spatiale Solar Orbiter a effectué son premier survol de Venus afin de bénéficier de son assistance gravitationnelle pour s’approcher du Soleil. L’analyseur de bord, Low Frequency Receiver (LFR), fourni par le LPP a ainsi traité les premières mesures ondes dans l’environnement de Venus !

La sonde spatiale Solar Orbiter, lancée le 10 Février 2020, est une mission de l’agence spatiale Européenne (avec une participation de la NASA) qui a pour but d’étudier l’atmosphère externe du Soleil et le vent solaire dont la dynamique peuvent affecter l’environnement terrestre. Elle va permettre notamment d’obtenir pour la première fois des images des régions polaires du Soleil et ainsi fournir des informations importantes de l’environnement plasma de ces régions qui jouent un rôle essentiel dans les tempêtes solaires et d’autres phénomènes météorologiques spatiaux. Afin de s’approcher du Soleil et de mieux observer ses zones polaires, Solar Orbiter utilisera la force gravitationelle de Venus et de la Terre en effectuant jusqu’en 2030 neuf survols qui lui permettront d’infléchir et d’incliner sa trajectoire vers le Soleil. Parmi les 10 instruments à bord de la sonde, le LPP a fournit l’analyseur, “Low Frequency Receiver” (LFR, Lead-CoI : Thomas Chust) qui fait parti du consortium Radio and Plasma Waves (RPW) conduit par le LESIA (PI : Milan Maksimovic). Cet analyseur permet le traitement à bord du satellite des signaux provenant des capteurs du champ magnétique et électrique afin de caractériser les ondes électromagnétiques et d’étudier leur rôle dans les processus d’accélération et de chauffage du vent solaire.

Le 27 décembre 2020, Solar Orbiter a ainsi effectué le premier survol de Vénus en passant à seulement 7500 km de la planète. L’analyseur de bord, LFR/RPW, a fournit ses premières mesures d’ondes dans l’environnement de Vénus en révélant de fortes signatures d’ondes électromagnétiques et électrostatiques dans le vent solaire, la magnétogaine et la queue magnétique de Vénus (Figure 1).

JPEG - 2.3 Mo
Figure 1 : Orbit de Solar Orbiter traversant la magnétosphère induite de Vénus avec les spectres de densité du champ magnétique et électrique calculés en utilisant les données LFR/RPW.

transparent
CNRS Ecole Polytechnique Sorbonne Université Université Paris-Saclay Observatoire de Paris
transparent
©2009-2021 Laboratoire de Physique des Plasmas (LPP)

Mentions légales
Exploitant du site : Laboratoire de Physique des Plasmas, Ecole Polytechnique route de Saclay F-91128 PALAISEAU CEDEX
Hébergeur : Laboratoire de Physique des Plasmas, Ecole Polytechnique route de Saclay F-91128 PALAISEAU CEDEX
Directeur de la publication : Dominique Fontaine (Directrice)