Accueil Imprimer Annuaire Plan du site Crédits Fil RSS du site Twitter Plans d'accès Contacts Annuaire Webmail Intranet Logo

Accueil > Plus d’actualités > La thèse de Giulia Cozzani, ancienne doctorante du LPP, est publiée dans la collection Springer Theses avec la mention « Recognizing outstanding Ph.D. research »

La thèse de Giulia Cozzani, ancienne doctorante du LPP, est publiée dans la collection Springer Theses avec la mention « Recognizing outstanding Ph.D. research »

La thèse de Giulia « Microphysics of Magnetic Reconnection in Near-Earth Space », proposée par l’École Doctorale Astronomie et Astrophysique d’Ile de France pour publication dans la collection « Springer Theses », a été sélectionnée par l’éditeur Springer en tant que « outstanding PhD research » et figure maintenant comme nouveau livre dans cette série, ce qui en souligne l’aspect novateur et sa portée au sein de la communauté des physiciens des plasmas.

JPEG - 364.8 ko
Giulia Cozzani

La thèse présente des avancées récentes sur la physique de la reconnexion magnétique, étudiées à la fois par des observations satellites in situ et par des simulations numériques entièrement cinétiques. La reconnexion magnétique est un processus fondamental en physique des plasmas au cours duquel la reconfiguration topologique du champ magnétique conduit à la conversion d’énergie électromagnétique et à l’accélération des particules. La thèse se concentre sur la physique de la région de diffusion des électrons (« Electron Diffusion Region »), une région cruciale où les électrons sont découplés du champ magnétique et sont accélérés de façon efficace par le champ électrique. En utilisant des mesures récentes à haute résolution fournies par la mission « Magnetospheric MultiScale » (MMS) de la NASA, Giulia a étudié la structure de l’EDR a la magnétopause terrestre et a été capable de fournir la preuve d’une structure inhomogène et irrégulière de l’EDR, qui est beaucoup plus complexe que la structure laminaire suggère par des observations et des simulations in situ antérieures. La dynamique des électrons dans l’EDR est ensuite étudiée avec un nouveau modèle eulérien Vlasov-Darwin entièrement cinétique qui a été implémenté dans le code numérique Vlasov-DArwin (ViDA). La thèse présente le test de ce nouveau code puis étudie la contribution des différents termes de la loi d’Ohm généralisée dans l’EDR, soulignant l’importance du terme d’inertie électronique pour la dynamique des électrons.

Giulia est actuellement post-doctorante au « Swedish Institute of Space Physics » de Uppsala, Suède, ou elle poursuit ses études sur la reconnexion magnétique ainsi que sur les mécanismes d’accélération des particules et sur la turbulence.

Voir en ligne : https://www.springer.com/fr/book/97...


transparent
CNRS Ecole Polytechnique Sorbonne Université Université Paris-Saclay Observatoire de Paris
transparent
©2009-2021 Laboratoire de Physique des Plasmas (LPP)

Mentions légales
Exploitant du site : Laboratoire de Physique des Plasmas, Ecole Polytechnique route de Saclay F-91128 PALAISEAU CEDEX
Hébergeur : Laboratoire de Physique des Plasmas, Ecole Polytechnique route de Saclay F-91128 PALAISEAU CEDEX
Directeur de la publication : Dominique Fontaine (Directrice)