Accueil Imprimer Annuaire Plan du site Crédits Fil RSS du site Twitter Plans d'accès Contacts Annuaire Webmail Intranet Logo

Accueil > Actualités > Elmar Slikboer lauréat du prix René Pellat de la SFP 2019

Elmar Slikboer lauréat du prix René Pellat de la SFP 2019

Nous avons le plaisir de féliciter Elmar Slikboer pour avoir obtenu le prix René Pellat 2019 de la Société Française de Physique. Ce prix est attribué une fois par an à un jeune chercheur ou une jeune chercheuse ayant réalisé un travail exemplaire en physique des plasmas (chauds, froids, naturels) et est donc décerné cette année à un doctorant co-supervisé au LPP.

JPEG - 551.9 ko
Elmar Slikboer et le jury de sa soutenance de thèse, le 26 novembre 2018

Elmar Slikboer a effectué sa thèse entre trois laboratoires sous la co-supervision de A. Sobota de l’université d’Eindhoven (TU/e), E. Garcia Caurel du LPICM à l’Ecole polytechnique (l’X) et de O. Guaitella du LPP. Il a ainsi obtenu en 2018 un double diplôme de doctorat de TU/e avec "cum Laudae" et de l’X avec le prix de thèse de l’Ecole Doctorale Ondes et Matières.
Son sujet était de développer une méthode d’imagerie par polarimétrie de Mueller pour être capable de caractériser l’interaction de plasma à pression atmosphérique avec des surfaces diélectriques. A partir de l’analyse des changements de polarisation d’un faisceau lumineux, induits par un échantillon exposé au plasma, les propriétés de biréfringence, diatténuation et de dépolarisation de l’échantillon peuvent être déterminé. Elmar Slikboer est parvenu à développer l’instrument et les algorithmes nécessaire au traitement des données pour appliquer ces mesures à des échantillons exposés à des plasma jets d’hélium en régime kHz. Il a alors pu obtenir plusieurs résultats marquant : la déconvolution des composantes axiales et radiales du champ électrique induit par les charges adsorbées sur un cristal electro-optiques ont pu être mesurées, et pour la première fois comparées quantitativement aux résultats d’un modèle fluide développé par A. Bourdon et P. Viegas au LPP. Outre les composantes de champs électrique, Elmar a montré que le signal de biréfringence contenait également l’information du gradient de température induit dans la cible par le plasma. Mais toute la puissance de cette méthode apparait dans les mesures de champ électrique réalisées au travers de tissus biologiques exposés au plasma jet. Ce n’est que grâce à la séparation du signal de dépolarisation qu’un échantillon aussi complexe que des cellules d’oignons ont pu être analysées pour déterminer le champ électrique induit par le plasma dans ces tissus.
Ces travaux ouvrent une voie nouvelle pour l’étude de l’interaction plasma/surface à pression élevée, que ce soit en catalyse, plasma médecine, ou pour des dépôts de polymer par exemple. Ils ont fait l’objet de 7 publications.


transparent
Tutelles : CNRS Ecole Polytechnique Sorbonne Université Université Paris Sud Observatoire de Paris Convention : CEA
transparent
©2009-2019 Laboratoire de Physique des Plasmas (LPP)

Mentions légales
Exploitant du site : Laboratoire de Physique des Plasmas, Ecole Polytechnique route de Saclay F-91128 PALAISEAU CEDEX
Hébergeur : Laboratoire de Physique des Plasmas, Ecole Polytechnique route de Saclay F-91128 PALAISEAU CEDEX
Directeur de la publication : Pascal Chabert (Directeur)