Accueil Imprimer Annuaire Plan du site Crédits Fil RSS du site Twitter Plans d'accès Contacts Annuaire Webmail Intranet Logo

Accueil > A propos du LPP > Communication > Actualités archivées > 2022 > Deux articles sont publiés dans le numéro spécial du journal Astronomy & Astrophysics dedié aux premières observations de Solar Orbiter

Deux articles sont publiés dans le numéro spécial du journal Astronomy & Astrophysics dedié aux premières observations de Solar Orbiter

Le LPP est directement impliqué dans la mission spatiale de l’ESA et la NASA Solar Orbiter, en développant et fournissant l’analyseur de bord basse fréquence LFR (Low Frequency Receiver, Lead-CoI : Thomas Chust) qui fait partie du consortium instrumental Radio and Plasma Waves (RPW) conduit par le LESIA (PI : Milan Maksimovic). Solar Orbiter a été lancé le 10 Février 2020 afin d’étudier les propriétés et la dynamique de l’atmosphère externe du Soleil et du vent solaire.

1. Observations d’ondes sur le mode de sifflement par le récepteur basse fréquence LFR du consortium instrumental RPW de Solar Orbiter : Performances en vol et premiers résultats

LFR est conçu pour caractériser les champs électriques et magnétiques basse fréquence (≤ 10 kHz) qui se développent, se propagent, interagissent et se dissipent dans le plasma du vent solaire. Combinées aux observations des particules et du champ magnétique DC, les mesures de LFR permettront d’améliorer la compréhension des processus de chauffage et d’accélération à l’œuvre lors de l’expansion du vent solaire.
Dans cet article, T. Chust et al. 2021 démontrent la capacité de LFR à observer et à analyser une variété d’ondes plasma de basse fréquence en tirant parti d’observations d’ondes sur le mode de sifflement réalisées juste après la phase de mise en service de Solar Orbiter près de la Terre. Cela concerne en particulier sa capacité à mesurer le vecteur normal des ondes, la vitesse de phase et le vecteur de Poynting pour déterminer les caractéristiques de propagation des ondes. Plusieurs études de cas d’ondes sur le mode de sifflement sont présentées, en utilisant tous les produits de LFR traités numériquement à bord, les formes d’onde, les matrices spectrales et les paramètres de base des ondes. Ici, les ondes sur le mode de sifflement sont très bien identifiées et caractérisées, ainsi que leur fréquence décalée par effet Doppler, aussi bien par l’analyse au sol des formes d’onde que par l’analyse spectrale à bord de LFR. Ces premières observations d’ondes sur le mode de sifflement montrent une bonne cohérence globale entre les données de LFR, indiquant que de nombreux résultats scientifiques sur ces ondes, ainsi que sur d’autres ondes de plasma, peuvent être obtenus par Solar Orbiter dans le vent solaire.

JPEG - 359.1 ko
Figure 1
Identification dans le vent solaire d’ondes sur le mode de sifflement se propageant dans le sens anti-solaire en comparant les vitesses de phase observées (lignes oranges ou bleues) avec celles du mode de sifflement théoriques décalées (+k) par effet Doppler (lignes rouges) : (a) à partir des formes d’onde (jeu de données SWF), (b) à partir des produits de données spectrales calculées à bord (jeu de données BP2).

2. Premier survol de Vénus par Solar Orbiter : observations de l’instrument Radio and Plasma Wave

Afin de s’approcher du Soleil et de mieux observer ses zones polaires, Solar Orbiter a effectué sa première assistance gravitationnelle à Vénus le 27 Décembre 2020 en passant à seulement 7500 km de la planète. Pendant ce survol, l’instrument RPW a fourni ses premières mesures d’ondes dans l’environnement de Vénus en révélant de fortes signatures d’ondes électromagnétiques et électrostatiques .
Dans cet article, L. Z. Hadid et al., 2021 ont rapporté les observations de l’instrument RPW qui a permis d’étudier pour la première fois la nature des ondes électromagnétiques et des structures, d’une manière continue dans le vent solaire, la magnétogaine et la queue magnétique de Vénus qui s’étend jusqu’à 70 rayons planétaire.

JPEG - 3.2 Mo
Figure 2
Les spectres de densité du champ électrique (a) et magnétique (b) calculés en utilisant les données RPW pendant le premier survol de Vénus.

transparent
CNRS Ecole Polytechnique Sorbonne Université Université Paris-Saclay Observatoire de Paris
transparent
©2009-2022 Laboratoire de Physique des Plasmas (LPP)

Mentions légales
Exploitant du site : Laboratoire de Physique des Plasmas, Ecole Polytechnique route de Saclay F-91128 PALAISEAU CEDEX
Hébergeur : Laboratoire de Physique des Plasmas, Ecole Polytechnique route de Saclay F-91128 PALAISEAU CEDEX
Directeur de la publication : Dominique Fontaine (Directrice)