Accueil Imprimer Annuaire Plan du site Crédits Fil RSS du site Twitter Plans d'accès Contacts Annuaire Webmail Intranet Logo

Accueil > A propos du LPP > Communication > Actualités archivées > 2013 > Démarrage du projet européen LEOSWEEP (FP7) auquel participe le LPP

Démarrage du projet européen LEOSWEEP (FP7) auquel participe le LPP

LEOSWEEP (Low Earth Orbit Security With Enhanced Electric Propulsion)
Les débris spatiaux ne sont pas seulement un problème dans les films de science-fiction comme Wall -E , Pixar 2008 et Gravity, Warner Bross photos 2013 , mais ils sont une menace réelle pour nos satellites en opération en orbite autour de notre planète et constituent le nouveau défi technologique dans l’espace.
Les débris spatiaux se composent de morceaux d’expériences inactives et de fragments de vaisseaux spatiaux cassé, explosés ou abandonnées. En 1963 il y avait 616 objets artificiels lancés dans l’espace et 338 sont restés en orbite terrestre pendant 3 décénnies. En 2013, le nombre a atteint 23 000 parmi lesquels 16000 objets de plus de 10cm sont suivis quotidiennement. Le risque accru de collision pour les satellites est déjà perceptible ; depuis mai de cette année, deux satellites commerciaux ont été en partie détruits par collision avec des débris. La masse totale des débris en orbite basse est estimée à 2500 tonnes. Environ la moitié de cette masse est composée de l’étage supérieur de fusées et se trouve regroupée dans des orbites d’inclinaison élevée. Parce qu’ils sont regroupés dans un nombre relativement restreint de familles d’orbites, acquérir la capacité de déplacer ces fragments hors de leurs orbites serait ouvrir la voie vers l’élimination de centaines de tonnes de débris dans l’avenir.
Le projet de LEOSWEEP vise à démontrer la faisabilité technique d’une première mission d’élimination active. Nous allons explorer le concept de faisceaux d’ions Shepherd (Ion Beam Shephered,IBS) proposé par des chercheurs de l’ Université Technologique de Madrid (UPM), dans lequel les faisceaux d’ions permettent une manipulation des débris sans contact et à faible risque. Un propulseur ionique à grille sera utilisée pour produire le faisceau d’ions. Comme dans les systèmes classiques ce faisceau d’ions est neutralisé par des électrons émis par une source externe. Pour le retrait d’objets en orbite basse on peut craindre que le champ magnétique terrestre agissant sur les électrons puisse dévier le faisceau de plasma, ce qui affecterait fortement sa maniabilité et son efficacité. Le problème est peut-être plus aiguë dans les régions polaires, à savoir les régions d’orbites de grande inclinaison. En prévision de ce problème, une des tâches dans LEOSWEEP est consacrée à utiliser le propulseur PEGASES comme une alternative future et fiable pour produire le faisceau de plasma Le faisceau ions-ions de PEGASES fournira une bien meilleure efficacité de neutralisation de faisceau, car il est pratiquement insensible au champ magnétique ambiant et se recombine beaucoup plus rapidement.

Pour plus d’informations contacter Ane Aanesland.

JPEG - 75.6 ko
Le concept du faiseau d’ions Shephered (IBS)
http://en.wikipedia.org/wiki/Ion_Beam_Shepherd


 

JPEG - 81.4 ko
Une simulation du concept par l’UPM.
http://sdg.aero.upm.es/index.php/research/space-debris/

transparent
Tutelles : CNRS Ecole Polytechnique Sorbonne Université Université Paris Sud Observatoire de Paris Convention : CEA
transparent
©2009-2019 Laboratoire de Physique des Plasmas (LPP)

Mentions légales
Exploitant du site : Laboratoire de Physique des Plasmas, Ecole Polytechnique route de Saclay F-91128 PALAISEAU CEDEX
Hébergeur : Laboratoire de Physique des Plasmas, Ecole Polytechnique route de Saclay F-91128 PALAISEAU CEDEX
Directeur de la publication : Pascal Chabert (Directeur)